Bannock de Bride

Ce « pain de la mariée » apporte fertilité au printemps.

  • 170 g de farine d’orge
  • 60 g de farine de blé
  • 1 c. café de sel
  • 1 pincée de bicarbonate de soude
  • 30 g de beurre
  • 30 cl d’eau

Recette de cuisine-libre.fr

Tamiser la farine de blé, le sel et le bicarbonate dans la farine d’orge.

Faire bouillir l’eau, ajouter le beurre jusqu’à ce qu’il fonde. Puis verser les ingrédients secs. Mélanger jusqu’à ce que la mixture devienne spongieuse (on peut ajouter un peu d’eau si nécessaire).

Déposer cette pâte sur une surface farinée. Saupoudrer de farine d’orge. Aplatir la pâte à la main jusqu’à une épaisseur inférieure à 2 cm. Poser une assiette dessus pour découper en un disque régulier.

Saupoudrer encore de farine d’orge ; en frotter toute la surface. Tracer une croix de Brigit sur le dessus, qui permettra ensuite de partager facilement ce pain en quatre.

Cuire sur une plaque chaude — à la poêle sinon au four — à chaleur moyenne jusqu’à ce que le dessous soit brun doré et que les côtés commencent à sécher et à onduler. Retourner à mi-cuisson. Env 5 min de chaque côté.

Servir chaud et croustillant.


Ce pain magique est fabriqué pour les mariages. Il est brisé au-dessus de la tête de la mariée lorsqu’elle entre dans sa nouvelle maison, d’où son nom « Bride’s Bannock », pain de la mariée.

Ce pain bannique est aussi fabriqué pour le premier jour du printemps où il est distribué aux filles non mariées qui arborent une poupée de Brigid. On le laisse aussi en offrande pour le passage Brigid qui visite les fermes cette nuit-là.

Brigid, Bride ou Brigit(te) est une puissante divinité indo-européenne associée au printemps, à la fertilité et à la médecine.

Une légende plus récente raconte que Brigit travaillait dans une auberge à Bethléem et il ne lui restait plus qu’un seul pain pour se nourrir. Cette nuit-là, l’auberge était complète lorsqu’un couple d’étrangers affamés frappa à la porte. Il n’y avait plus de place pour eux, mais Brigid leur donna son dernier pain et les installa à l’étable. Pendant la nuit, la femme entra en travail… C’étaient Marie et Joseph. Brigit aida Marie à accoucher et à prendre soin du nouveau-né dans ses premiers jours. Quant elle revint à l’auberge, son pain était ré-apparu sur la table.

© Recette diffusée sous CC by-sa.

(source: cuisine-libre.fr)
Creative Commons BY SA