Aigle Azur: victime en puissance de l’«écocontribution»?

Présentée comme un mauvais coup pour Air France, la future écotaxe sur les billets d’avion devrait coûter cher à la principale compagnie aérienne française, qui pour préserver sa compétitivité a décidé de ne pas la répercuter sur ses clients. Un luxe que d’autres transporteurs ne pourront pas se permettre, tel qu’Aigle Azur, qui bat de déjà l’aile.

(source: http://fr.sputniknews.com/export/rss2/economie/index.xml)