Pour qui sonne la clochette, par Manlio Dinucci

Le nouveau gouvernement italien est composé d’abord de technocrates, puis de politiques. Il illustre une avancée de la Haute Finance et de l’industrie militaire à laquelle on assiste dans de nombreux pays. Elle correspond à la profonde modification des sociétés occidentales où, désormais, les richesses ne sont plus réparties, mais échoient à un groupuscule de multimilliardaires transnationaux. Cette évolution, si elle persiste, marquera la fin de la démocratie parlementaire.

(source: https://www.voltairenet.org/spip.php?page=backend&id_secteur=1110&lang=fr)

Comments are closed.