Réinformation citoyenne : quand internet dérange le pouvoir en place

CARTE MONDIALE DE LA CYBER-CENSURE

Les sites de réinformation citoyenne fleurissent sur la toile. Leur succès grandissant semble bien faire de l’ombre à un gouvernement tremblant, usant de toutes les bassesses pour contrer ce « pouvoir populaire » dérangeant. La vérité est l’enjeu de toutes les luttes. Déjà une loi de censure d’internet à été votée. Aujourd’hui, le Premier ministre annonce le déploiement de « blogueurs officiels » contre le complotisme, mandatés pour relayer la parole officielle du gouvernement et contrer les critiques qui se développent sur internet.

Quand l’information délivrée au peuple par la presse traditionnelle n’a plus de crédibilité, le peuple s’en détourne. C’est un constat qui se confirme d’année en année. Les gens ne cessent pas de vouloir être informés pour autant. Ils remplacent simplement le support papier corrompu, servant les intérêts de ses propriétaires et amis ; par le support numérique libre, ou presque… 

internet dérange le pouvoir

Les ventes de quotidiens baissent… (source : ojd.com)

Car la censure est déjà en place en France avec la dernière loi antiterroriste (voir notre article : Censure d’internet : l’Etat a tous les droits) mais elle se limite pour l’heure aux sites faisant l’apologie du « terrorisme » ; une appellation fourre-tout qui permet – et ce n’est pas rien – de condamner quelqu’un sur de simple intentions d’actes n’ayant pas été commis !
 

(source: http://metatv.org/feed)